Slow life avec Sabrina d'Esprit naturel

Share
Slow life avec Sabrina d'Esprit naturel

Sabrina a 37 ans et est maman d’un petit garçon de 7 ans. Installée en Alsace, elle vit à proximité d’une réserve naturelle bordée par le Rhin, un écosystème naturel riche et diversifié qui fait partie intégrante de son quotidien.

J’ai découvert Sabrina lors d’une de mes nombreuses pérégrinations sur Instagram. J’ai tout de suite adoré son compte rythmé de photos douces et verdoyantes où j’ai pu rapidement reconnaître les paysages de l’Est de la France. Elle réussit à y capter toute la beauté, l’évanescence et la fragilité de cette nature. Des photos qui témoignent magnifiquement de l’urgence à respecter et sauvegarder la nature qui nous entoure.

La poésie de ses photographies m’a poussé à la contacter. Etant toujours à la recherche de rencontres inspirantes, de personnes qui proposent un art de vivre plus proche de notre environnement, je me suis dit que Sabrina avait forcément quelque chose à raconter !

 

Comment as-tu développé ta sensibilité ?

J’ai grandi dans un petit village, avec la nature. Par exemple, mon papa a passé plus de temps en forêt qu’à la maison, mon grand père était garde forestier. C’est inscrit dans ma lignée de passer du temps avec la nature !

Et puis ma grand mère avait une exploitation agricole, je déambulais dehors, autour des plantes médicinales, ou je jouait dans la grange où elle faisait sécher les céréales avec les chats sauvages. Finalement, c’est toute ma famille qui a une empreinte forte avec son environnement.

Mon parcours professionnel aussi est parsemé par la magie du vivant. J’ai été responsable dans un commerce bio, j’ai pu faire beaucoup de pédagogie à l’environnement, j’ai participé à de nombreux salons où j’ai pu échanger autour de la bio. Ce parcours a renforcé mes convictions écologiques, la nécessité de bouger les lignes, d’avoir un impact, toujours dans une approche sensitive.

Finalement, la nature est un fil conducteur dans ma vie, elle m’entoure, elle est partout, dans mon environnement, dans mon alimentation, dans mon travail…

 

Pourquoi parles-tu d’approche sensitive ?

A passer beaucoup de temps dans la nature, j’ai compris qu’il fallait prendre son temps, être disponible de tout son être. C’est le seul moyen de pouvoir observer la vie. 

Photographier la nature, c’est être connecté à la saisonnalité, être attentif à la lumière qui nous entoure, capter le moment... il faut être attentif, c’est tellement éphémère. Cela demande d’être disponible et quand je revois la photo je me rappelle du moment précis.

Et puis je suis sensible, un petit rien m’émerveille !

 

Et ce sont ces petits riens qui peuvent donner les photos que l’on peut voir sur ton compte Instagram où tu captures si bien l’essence de la nature ! Comment as-tu choisi la photo pour vivre cette relation au vivant ?

La photo est un temps de reconnexion avec la nature, c’est une invitation à la rêverie, hors du temps. La photo c’est l’instant présent, on rentre dans un état méditatif, alors que le quotidien est trop souvent pressé. La photo offre ce temps de reconnexion.

Je peux perdre des heures à photographier la même plante sous de multiples angles. On rentre en lien avec elle, chaque plante a sa propre signature, sa propre empreinte.

Le temps n’existe plus, dans sa bulle c’est apaisant, c’est un moment à toi.

Finalement la photo permet de vivre ce temps long, ce temps qui offre un espace de reconnexion entre soi et ce qui nous entoure.

 

Qu’est-ce qui te pousse à partager le fruit de ces moments entre toi et la nature lors de tes séances photos ?

Je partage la beauté du vivant, sa richesse, pour sensibiliser les gens. Une photo c’est un voyage, un écho, cela résonne en toi, et si cela peut permettre de changer le regard des gens sur notre environnement que l’on doit préserver, alors c’est super ! Je reçois souvent des messages de personnes qui me disent que grâce à mes photos elles ne regarderont plus la nature de la même manière !

J’ai aussi envie de partager le beau autour de chez moi, tout simplement.

 

Tu photographies la nature et tu partages également des photos autour des plantes médicinales, de l’utilisation des plantes dans un contexte également plus nourricier. Peux-tu nous en dire plus ?

 

Je suis passionnée par la botanique et la cuisine sauvage, j’ai suivi des formations pour apprendre à reconnaître les plantes autour de chez moi. J’ai commencé à pratiquer la cueillette et à faire sécher mes récoltes. C'est tout naturellement que j'ai commencé à fabriquer mon premier séchoir à plantes pour mon usage personnel.


Suite à pas mal de demandes pour réaliser d’autres séchoirs, un nouveau projet est entrain de voir le jour. C'est un peu le prolongement et la continuité de mon univers. Un univers où la poésie végétale et sauvage vont s'entremêler à mes créations. Des créations uniques et artisanales de séchoirs, presses fleurs et d'herbiers... Je ne sais pas trop encore comment tout cela évoluera, je suis confiante en l'avenir. Les choses qui doivent arriver finissent par arriver ! Je tiens vraiment à garder cette approche dans tout ce que je fais.  

 

Vous pouvez retrouver le travail de Sabrina sur Instagram : esprit_naturel

 nature deco ecoresponsable paysage slow life slow deco

slow deco slow life

 

 

Les herbiers de LM les fleurs : poésie du vivant

Les herbiers de LM les fleurs : poésie du vivant

Leave your comments

Comments must be approved

Empty content. Please select article to preview