Invitez le bois dans votre décoration intérieur, quels bénéfices

« Ça m’apaise énormément d’être entouré de bois ». Cela peut paraître ésotérique, mais si l’on creuse, cette remarque relève d’une réalité bien scientifique.

La faculté de Brastislava en Slovaquie a démontré que la présence de bois dans un intérieur procurerait repos et apaisement. Un allié intéressant dans une chambre pour améliorer la qualité de son sommeil. Ce n’est pas tout. Une autre étude japonaise publiée dans l’International of Environmental Research and Public Health de Juillet 2017 a mis en avant son impact positif sur l’activité cérébrale et le système nerveux. Le bois participerait à lutter contre les angoisses, l’anxiété et la dépression. Il aurait également un effet bénéfique sur le taux de cortisol (indicateur du stress), celui-ci diminuerait dans un environnement avec une forte présence de bois ! Des chercheurs ont également démontré que le bois peut aller encore plus loin, car il aiderait les patients à mieux récupérer après une intervention chirurgicale ou diminuerait la perception de la douleur. Un projet mené par l’ESB en partenariat avec l’Université de Nantes, le CHU d’Angers, Oniris Nantes-Atlantique et la société YouR ResearcH Bio-Scientific SAS vise à comprendre l’interaction bois et bactéries.

Au-delà de l’aspect santé, Steven Ware, architecte, remarque que le bois est toujours associé à une essence, à une histoire, à un lieu. L’homme et le bois entretiennent donc un lien émotionnel qui participe à accroître notre sentiment de contentement et de joie lorsqu’il investit nos maisons. La reconnection de notre intérieur avec notre environnement, ou biophilie, nous rappelle que la nature participe à notre bien-être et à notre santé.

Alors oui, le bois a des effets bénéfiques en tant que matière vivante, massive et non transformée. Nous ne parlons pas de bois transformé, aggloméré, mélaminé ou encore de médium, mais de bois massif. Encore une fois la preuve que la nature nous offre exactement ce dont nous avons besoin.

Maintenant que l’on souhaite intégrer le bois chez soi, quelques rappels pour le sélectionner correctement, car encore et toujours il s’agit de gérer nos ressources de façon raisonnée, et ne jamais tomber dans les travers de la surconsommation.

Pour cela, on peut regarder les labels et certifications : FSC, Forest Stewardship Council ou PEFC, Pan European Forest Certification. Ces labels garantissent une gestion responsable des sites, ou plutôt exploitations, afin de limiter la déforestation. L’idéal étant le FSC 100% qui garantit un bois provenant entièrement d’une forêt gérée. Le label FSC s’applique d’avantage aux essences exotiques, dont on limitera la consommation alors que PEFC s’applique quant à lui aux forêts européennes. Ce n’est pas parfait, loin de là, mais cela oblige les acteurs du bois à mieux s’auto-réguler.

Les labels et certifications n’empêchent pas certaines régions du monde de nuire à leur biodiversité en multipliant les exploitations forestières regroupant très peu d’essences de bois, voire une seule unique essence, comme c’est le cas en Scandinavie pour accroitre leur production (une forêt comprend de multiples essences de bois, là où une exploitation forestière sera mono essence). Face à cela, il serait donc intéressant, si cela est possible, d’obtenir du bois local. Le mieux est de demander à un menuisier ou un artisan du bois qui saura vous orienter.

Lors d’achats de mobiliers ou d’objets en bois, la transparence n’est pas toujours de mise quant à la provenance. Alors si l’on achète à un artisan, un indépendant ou une petite boutique, il ne faut pas hésiter à se renseigner. Un réflexe encore trop peu présent pour beaucoup, que ce soit acheteurs ou vendeurs !

Maintenant, un peu de plaisir avec des exemples d’intérieurs où le bois est roi. Il apporte un cachet fou !

article-bois

1. Lekker Home

2. La cuisine de Camille V.G.B

3. Alice Saunders

4. Alice Saunders

5. Agence Middland

Ecrire un commentaire