Lignes et perspectives avec Miki Lowe, illustratrice et graphiste

Partagez
Lignes et perspectives avec Miki Lowe, illustratrice et graphiste

Nouvelle collaboration pour Habituari avec l'illustratrice et graphiste Miki Lowe. Vous y découvrirez un style différent, plus graphique, qui n'est pas sans rappeler la BD, mais toujours dans le souci de proposer un univers, une ambiance.

Elle a imaginé deux illustrations où lignes et couleurs font la paire pour revisiter notre pièce d'eau. 

Portrait en bonne et due forme de l'artiste, c'est parti !

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Miki, et mon travail oscille entre l’illustration et le graphisme. Je vis entre Londres et l’Espagne, mais je suis née au Japon et j’ai grandi en France.

Pourquoi dessines-tu ?

Bonne question, et une réponse plutôt simple. J’adore ça, et je ne saurais pas trop quoi faire de mon temps sans dessiner ou, de manière générale, sans créer des images.

Comment définirais-tu ton style ?

En tant qu’illustratrice, j’ai pris la décision de ne pas avoir un seul style, mais d’en développer plusieurs de manière parallèle, dépendant des commandes ou aussi de mon humeur. J’ai toujours eu envie d’expérimenter et d’évoluer au niveau du style. Du coup, je dirais versatile. Mais globalement, même si j’utilise parfois le digital, mon style est plutôt fait main, et traite de la ligne plus que de masses. 

Quel est ton sujet préféré ?

C’est difficile de répondre. Je ne pense pas avoir de sujet favori. Ce que j’aime, c’est justement varier les sujets autour desquels je travaille. L’illustration vient avec cette variété car chaque commande traite de choses différentes, et ça permet d’apprendre tout le temps, je trouve que ça enrichit beaucoup. 

Ton travail est souvent monochrome, comment définirais-tu ta relation à la couleur ?

C’est drôle que tu me demandes ça, j’ai aussi un travail de coloriste de bandes dessinées. J’adore la couleur, l’observer dans la vraie vie et dans le travail des autres, dans des peintures, les textiles, les paysages, l’architecture… mais je l’utilise avec économie, avec des touches. Peut-être parce que mes outils principaux sont un stylo Rotring, ou un pinceau avec de l’encre noire. C’est quelque chose que j’essaye de changer petit à petit, d’essayer d’introduire plus de couleur, d’avoir un peu plus d’audace dans l’usage de la couleur.

Quelle est ta source d'inspiration ?

J’en ai beaucoup, un peu tout m’inspire en fait. Des phrases d’un livre que je lis, les couleurs ou les motifs que je vois, les intérieurs, les objets du quotidien, les autres disciplines artistiques…

Après, les voyages m’inspirent énormément,  je suis donc reconnaissante qu’on puisse de nouveau bouger. Je prends beaucoup de photos, des croquis, et je m’en sers comme banque d’inspiration une fois rentrée. Par exemple, les dessins pour Habituari sont directement inspirés d’un mélange de végétation tropicale, et des intérieurs Japonais - comme les bains publics traditionnels. 

De futurs projets que tu aimerais partager ?

Pour l’instant je reste plutôt ouverte. Je viens il y a peu de commencer un travail a mi-temps qui traite beaucoup plus de design graphique et de direction artistique dans une agence créative qui travaille autour de sujets comme le changement climatique mais aussi de diversité et d’inclusion. J’adore le design autant que le dessin, du coup j’ai envie de continuer de me développer dans ce domaine.

 Miki Lowe illustration drawing

 

Miki Lowe illustration drawing graphiste illustrator

 

Iode Cyanotypes, le cyanotype autrement

Iode Cyanotypes, le cyanotype autrement

Laissez vos commentaires

Les commentaires doivent être approuvés

Empty content. Please select article to preview